Des choses rampantes #4 : le basilic (2). Un basilic à Varsovie !

Voici la fin de la notice de Benedykt Chmielowski consacrée au basilic. Comme précisé dans le billet précédent, elle s’enchaîne avec le reste du texte sans aucun retour à la ligne : la séparation est de mon fait, pour aérer la publication sur le carnet (et publier le début un peu plus vite). La fin de cette notice fait donc état de deux observations du basilic : l’une à Rome, au 9e siècle, expédiée en une phrase ; l’autre, à Varsovie, en pleine Renaissance, qui est développée sous la forme de ce qu’André Jolles propose dans Formes simples d’appeler un mémorable.

Le basilic de Varsovie aujourd’hui (Rynek Starego Miasta 5). Source

Dans ce billet, je continue à traduire et à « remarquer » le texte de Chmielowski, en recensant ses sources et en commentant sa stylistique, et ce qu’elle nous apprend de l’état d’esprit de notre encyclopédiste ruthène. J’en propose aussi un commentaire général un peu long ; d’une part, parce que ce fragment de paragraphe me semble intéressant du point de vue de la critique textuelle, et d’autre part parce que cette anecdote varsovienne a fait l’objet, sur internet et à la presse, de traitements cryptozoologiques approximatifs. Elle m’intéresse en tant qu’historien de la littérature, des idées, de l’Europe centrale et/ou de l’époque moderne, et il m’a semblé que face à la concurrence des historiens du bizarre, elle méritait d’être traitée et analysée avec soin.

Lire la suite

Des choses rampantes #3 : le basilic (1), ou les mystères d’un serpent mi-coq, mi-dindon

Revenons à nos serpents. Après avoir ouvert le chapitre sur les reptiles par deux courts paragraphes (un prœmium et une notice sur l’amphisbène), le p. Chmielowski aborde une créature beaucoup plus importante : le basilic. L’animal doit son importance à l’abondante littérature (crypto)zoologique et poétique qui s’y rapporte, mais aussi à un contexte plus local : Varsovie est l’un des derniers endroits où l’on aurait observé un basilic à l’époque moderne.

Une belette ceinte de rue attaque un basilic (basilicoq), par Václav Hollar. Source

Lire la suite